Financement participatif

Le financement participatif


Le financement participatif ou crowfunding peut, dans le monde culturel – tout comme dans d’autres secteurs – être une excellente alternative si vous n’avez pas obtenu de subsides ou si vous désirez étoffer les aides que vous avez perçues.

Qu’est-ce que c’est?

Le financement participatif, comme son nom l’indique, est un moyen de financer votre projet grâce à la participation de tiers. Il peut s’agir au début de votre papa, de votre cousine, de votre fleuriste, puis, peu à peu, s’élargir à des cercles plus éloignés grâce à Internet. En résumé, des personnes que ne vous ne connaissez pas forcément peuvent vous aider – si elles sont convaincues – à mettre en œuvre votre projet.

Merveilleux, non?

Ce qu’il faut savoir?

Le financement participatif en ligne n’est pas gratuit (ce serait trop beau), une fois le montant engrangé, la plateforme qui héberge votre projet vous taxera entre 4 et 10% selon les sites.

Les plateformes de crowfunding sont dans une logique de tout ou rien. Soit vous réunissez assez de participants pour avoir la somme requise soit votre collecte n’est pas complète. Dans ce cas là vous n’engrangez rien du tout mais vous n’êtes pas non plus taxés et les participants sont entièrement remboursés! Par contre, si vous réunissez la somme avant les jours requis, vous continuez à grossir votre cagnotte!

Les inconvénients du financement participatif

Le premier inconvénient est qu’il faut réunir la somme totale. S’il vous manque, ne serait-ce qu’un euro, vous n’empochez absolument rien et votre collecte est annulée. Vous devrez donc soit recommencer une nouvelle campagne avec d’autres objectifs, soit trouver une autre option financière.
L’autre inconvénient est que, si vous ne maîtrisez pas certains outils de communication, il vous sera difficile de partager votre campagne, de la diffuser au maximum. Il vous faut donc, en amont du financement participatif, réfléchir à la façon dont vous communiquerez votre idée et si possible, avoir déjà une bon réseau.
Finalement, le financement participatif peut amener à se poser des questions sur la place de la culture. Notamment le fait qu’il s’agisse du public potentiel qui choisit – via le financement participatif – ce qu’il souhaite voir et non les créateurs qui présentent au public quelque chose qu’il ne sait pas encore qu’il va aimer.

Contreparties ou non?

Certains sites requièrent qu’en échange de financements, vos donateurs reçoivent une contrepartie, d’autres non. À vous de choisir quel système vous convient le mieux et quelle contrepartie vous pouvez offrir et mettre en place : une affiche de votre spectacle, une invitation à la générale, à la première, un verre au bar, un dvd de la pièce etc.
Par contre, une fois les contreparties choisies par les participants vous devrez les honorer quand l’objectif sera atteint, pas question d’encaisser la somme sans “remercier” vos donateurs. Pensez donc à des contreparties réalistes et qui ne seront pas trop chronophages.

Pourquoi faire appel au financement participatif?

Vous aurez plusieurs raisons potentielles de faire appel à ce type de financement.
Par exemple, dans le cas où vous n’avez pas obtenu de subsides, vous pouvez essayer de réunir les fonds nécessaires à votre création. Cependant il est en général plus raisonnable de se servir de ce type de financement pour compléter un montant ou pour l’achat d’un matériel bien spécifique et ne pas baser l’entièreté d’une création sur un financement participatif.

Important : explicitez, détaillez, donnez envie aux éventuels participants de … participer!
Il existe une multitude de projets qui attendent des financements, il vous faudra donc sortir du lot, vous démarquer et attirer l’attention sur votre idée.

En résumé, soyez créatifs!

La marche à suivre : suivez le guide!

Vous ne savez pas vers quelle plateforme vous tourner? Vous trouverez plus bas quelques unes des plus célèbres, visitez leur site, examinez leurs conditions, leurs statistiques, et faites votre choix. Ici, nous avons décidé de vous parler de  Ulule, en raison de ses bonnes statistiques en Arts de la Scène.

Suivez notre guide pour lancer votre projet sur cette plateforme.

Dans un premier temps, soyez clair avec votre projet. Qu’est-ce que voulez? Quel est le financement dont vous avez le plus besoin? Une fois que vous aurez défini votre projet, mettez vous d’accord sur le budget. Faites attention à ne pas avoir un objectif trop élevé! En moyenne sur Ulule les projets de spectacle vivant obtiennent un taux de réussite de 70% pour un budget d’environ 3000 euros. Nous aurions tendance à vous conseiller de ne pas dépasser les 5000 euros et surtout, de ne pas baser l’entièreté de votre budget sur le financement participatif. N’hésitez pas à préciser dans l’explication de votre projet que vous divisez votre budget en fonction des apports que vous avez, par exemple 50% par des subsides et 50% espérés par le financement participatif.

N’oubliez pas de prendre en compte le coût des contreparties que vous ferez parvenir à vos donateurs, le coût des frais de port si vos contreparties doivent être envoyées, la commission prélevée par la plateforme de financement particpatif. Pour Ulule, comptez environ 8% du montant global TTC

Une fois votre projet défini vous devrez l’envoyer pour que l’équipe d’Ulule vérifie son éligibilité. En effet, les projets passent d’abord un premier « test » avant d’être soumis au public. Une fois que votre projet sera validé par l’équipe, vous aurez entre 45 et 90 jours (à votre convenance) pour achever votre collecte.

Une fois votre projet hébergé sur la plateforme, parlez-en! Réseaux sociaux, E-Mailing, bouche à oreille, envois postaux, redoublez d’efforts pour faire connaître votre projet. Non seulement est-ce la seule manière d’espérer atteindre vos objectifs, mais c’est aussi autant de pré-promo réalisée pour votre futur spectacle. Ne négligez pas ce point.

Autres plateformes :


Aller + loin

Rien à afficher pour l'instant


Téléchargements

Rien à afficher pour l'instant

ToolBox

Rien à afficher pour l'instant

Rien à afficher pour l'instant

Laisser un commentaire